Sur le baptême


Mère Agnès Mariam de la Croix

 

Dans le baptême on est immergé dans les eaux saintes. Cette eau représente beaucoup de choses. Tout d'abord elle représente la matrice de l’Église. Elle est aussi une eau qui purifie, c’est l’eau primordiale que le Seigneur a créée. Elle représente l’Esprit Saint, car l’Esprit Saint est la vie et la vie se trouve dans l’eau, sans eau il n’y a pas de floraison.

 

Dans le rite oriental on plonge et on fait ressortir de l’eau le baptisé. La plongée dans l’eau représente l’immersion du baptisé dans la passion et la mort de Jésus Christ ; la sortie la capacité du baptisé à participer à la Résurrection. Ce n’est pas comme s’il y avait un temps entre la passion et la résurrection. Quand on se fait baptiser (le premier sacrement) et qu’on reçoit le Saint Crème (deuxième sacrement) on est aussitôt scellé par l’Esprit Saint pour devenir une créature nouvelle, un temple de l'Esprit Saint (cf. 1 Co. 6, 19). Le Seigneur dit aussi: Si quelqu'un m'aime, il gardera ma parole, et mon Père l'aimera; nous viendrons à lui, et nous ferons notre demeure chez lui. (Jn 14,23).

 

Durant le baptême, le baptisé est soumis à un changement ontologique: Le Père, le Fils et l’Esprit Saint font leur demeure en lui; il devient une créature nouvelle. Quand Nicodème vint vers Jésus, Jésus lui  dit ces paroles fortes : Si tu ne renais pas tu ne peux voir le Royaume de Dieu (Jn 3,3). Nicodème répond: Comment un homme peut-il naître quand il est vieux? Peut-il rentrer dans le sein de sa mère et renaître? (Jn 3,4) . Nicodème essaye de comprendre. Jésus continue : En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d'eau et d'Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu (Jn 3,5). Ces paroles de Jésus sont vraies, immuables, elles ne peuvent changer ! Aujourd’hui on dit facilement que tous peuvent entrer dans le Royaume de Dieu ; ce n’est pas le cas: si un homme ne naît d'eau et d'Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu (Jn 3,5). Il continue: Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l'Esprit est Esprit (Jn 3,6). C'est la différence entre l’homme ancien qu’on était (l’homme né de la chair) et l’homme nouveau qu’on est par pure grâce (l’homme né par l’Esprit).

 

Aujourd’hui j’ai assisté à un baptême d’une fille de trois mois que je connais très bien. Avant le baptême cette petite pleurait sans arrêt, toujours inquiète ; mais après le baptême elle jouissait d’une paix que personne n’avait vu en elle auparavant. Aussi elle n’a pas pleuré durant tout le rite, alors que dans le rite byzantin on plonge l’enfant d’une façon très robuste dans les eaux. Elle aurait dû pleurer, mais au lieu de cela, après le baptême elle m’a regardée et elle s’est endormie paisiblement dans mes bras. Ce n’était pas un sommeil normal, je pense qu’elle était sous l’onction de l’Esprit Saint. J’ai vraiment sentie l’onction de l’Esprit Saint et la gloire de Dieu qui reposait désormais dans cette petite. Comme le père d’Origène, j’adorais la présence de la Trinité en elle. Je me suis alors rappelée que depuis le jour de mon baptême la Trinité habite en moi aussi.

 

Examinez-vous vous-mêmes, et sachez que la Trinité vit en vous. Les anges s’agenouillent quand ils passent devant vous. Par ce baptême nous sommes devenus rois, prêtres et prophètes. Et voici la question : notre vie de tous les jours, est-elle à la hauteur d'un si grand don? Sommes-nous conscients des merveilles que le baptême a réalisées en nous ?

 

La purification totale

 

Un musulman se lave au moins 5 fois par jour. Sans se laver il croit ne pas pouvoir plaire à Dieu. Il ne s’agit pas d’une propreté corporelle, ils recherchent la propreté de l’âme. Les juifs font pareils et dans toutes les religions il y a des rites d'ablution. Cependant, l'eau physique ne peut laver l’impureté de l’âme. Le chrétien est entièrement lavé dans le baptême : toutes les souillures du péché originel et les péchés de tous les jours y sont lavés.

 

Vous avez été lavés, vous avez été sanctifiés, vous avez été justifiés au nom du Seigneur Jésus Christ, et par l'Esprit de notre Dieu (1 Co 6,11). Dieu seul peut laver de telles souillures. St Pierre nous prévient: vous avez été purifiés, ne revenez pas à votre vomissement (cf. 2 Pi 2,22) [1]. Puisqu'on a été lavés - et à quel prix [2] - il ne faut pas salir à nouveau sa conscience ! Que je mente un petit mensonge, que je vole, que je trompe, que je change la réalité, que je sois jaloux, que je juge, que je calomnie, que je me venge, … Toutes ces choses souillent l’âme. Celui qui ne peut pardonner souille son âme. Si on a été sauvés, ce n’est pas pour se livrer de nouveau à l’ennemi ; parfois c’est ce que nous faisons.

 

Par le baptême nous sommes sauvés

 

Le baptême nous sauve de l’éternelle perdition par le sang versé du Christ, Agneau de Dieu qui porte les péchés du monde. Aujourd’hui on ne veut pas croire qu’il y ait une perte éternelle. La perte éternelle, c’est de pouvoir dire « non » à Dieu d’une manière définitive. Nous avons été sauvé de notre « non » par le « oui » du Seigneur et nous avons été sauvés de la dette que nous avions auprès de l’ennemi. Quelle dette ? Rappelez-vous Moise, Dieu lui parlait de bouche à bouche. Quand il est mort Satan est venu pour le réclamer, disant « ce corps est à moi »[3]. On ne veut pas se rendre compte qu’il y a une hiérarchie. Dans le combat spirituel les puissances célestes ont un pouvoir et un droit sur nous.

 

Dans l’Apocalypse on lit qu’il y a un grand combat au ciel : Et il y eut une guerre dans le ciel. Michel et ses anges combattirent contre le dragon. Et le dragon et ses anges combattirent (Rv 12,7). Nous participons à ce combat; d’après la manière dont nous évoluons on fait que les anges ou bien que les démons gagnent. Il y a les trophées de guerre. Le Seigneur par le baptême nous a délivrés de cette misère. Le baptisé est scellé, il est du camp des anges, il n’est plus sous la mouvance du Satan. Combien il est redoutable, après avoir été délivré de l’emprise de Satan, d’y revenir et de se trouver peut-être encore plus sous son empire. Renouvelons donc les vœux de notre baptême et rejetons Satan.

 

L’armure spirituelle

 

Le cœur est le lieu de la bataille. Disons  le matin à notre lever avec le Psalmiste : « Mon cœur est prêt ô Dieu, mon cœur est prêt » ! Oui, Seigneur Jésus – mon cœur est à Toi. Le cœur est une arène soit pour les anges, soit pour les démons.

 

Ce baptême qui m’a délivré m’a couvert d’habits spirituels et m’a donné les armes spirituelles. Sommes-nous conscients d’être en possession d’une armure spirituelle ? Pourquoi sommes-nous faibles, angoissés ? C’est parce que nous ne sommes pas conscients qu’on possède ces armes spirituelles. Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable. (Eph 6, 11)

 

A partir de demain levons nous sachant qu’on a cette puissance. Nous ne sommes pas seuls. Par le baptême le démon a été chassé loin de nous. L’exorcisme du baptême est l’exorcisme par excellence.  Le baptême jette Satan dehors. Jésus, à travers sa mort, son entrée en Enfer, et par sa Résurrection a renvoyé le démon. Donc pour l’amour de Dieu, ne faites plus rentrer Satan dans vos vies en pratiquant des spiritualités erronées , en croyant que des religions non chrétiennes donnent le salut, en pratiquant des choses occultes, en courant derrière les devins et les chiromanciens pour savoir ce qui va se passer demain. Quittez aussitôt cette frénésie moderne de consulter l’horoscope pour avoir des repères. En tant que chrétien on ne devrait même pas regarder des programmes qui prédisent le futur.

  

Si on a été tenté et qu'on est tombé, demandons pardon au Christ d'avoir préféré à Son Économie de salut les arrangements de la magie. Si on est tombé dans ces déviances, il faut renouveler les vœux du baptême et retirer sa volonté de ces pratiques, demandant à Jésus de nous couvrir de son sang précieux.



 

[1] Car mieux valait pour eux n'avoir pas connu la voie de la justice, que de se détourner, après l'avoir connue, du saint commandement qui leur avait été donné. Il leur est arrivé ce que dit un proverbe vrai: Le chien est retourné à ce qu'il avait vomi, et la truie lavée s'est vautrée dans le bourbier. (2 Pi 2, 21-22)

 

[2] Ce n'est pas par des choses périssables, par de l'argent ou de l'or, que vous avez été rachetés de la vaine manière de vivre que vous avez héritée de vos pères, mais par le sang précieux de Christ, comme d'un agneau sans défaut et sans tache (1 Pi 1,18-19)

 

[3] Or, l'archange Michel, lorsqu'il contestait avec le diable et lui disputait le corps de Moïse, n'osa pas porter contre lui un jugement injurieux, mais il dit: Que le Seigneur te réprime! (Jud 1,9)