Mariam-Rafqa


Dans notre communauté nous accueillons des enfants en difficulté. Rafqa (Sur la photo à droite) vivait ensemble avec Yasmina et Shemes, deux petites de son âge ici au monastère, mais vu que ces deux dernières sont retournées dans leurs familles elle se retrouve aujourd’hui toute seule parmi des moines et des moniales bien plus âgées qu’elle. Grâce à Dieu les enfants des réfugiés qui habitent au nouveau bâtiment, dans l’appartement de S Michel, ont aussitôt comblé le vide qu’avait créé le départ des deux fillettes. Ces enfants musulmans (sur la photo à gauche) passent toutes leurs journées (durant les vacances d’été) ici au monastère à jouer, étudier et travailler avec Rafqa. Ainsi ils goutent à la douceur de Jésus qu’ils rencontrent dans la simple vie de tous les jours.

 

D’où viens-tu et combien de temps as-tu vécu dans le Monastère de Mar Yakub?

 

Quand j’étais petite,  j’ai vécu avec mes parents dans le village appelé  Kordaha, proche de Latakié, mais quand j’avais 5 ans je suis partie à Damas et après je suis venue au Monastère, il y a quatre années que je vie avec la communauté. 

 

Et  tu es heureuse ? 

 

Oui, très. Je sens que les frères et sœurs  sont comme ma famille, mais il y a des fois  que je ne comprends  pas pourquoi on se fâche de moi, c’est vrai que des fois je fais des fautes. Mais après nous sommes contents ensemble parce Sœur Claire-Marie arrange les choses.  Dieu parle avec elle.

 

La communauté t’aime beaucoup et on te voit joyeuse. Dis-moi, dans quel moment tu étais la plus heureuse ?

 

Quand j’ai reçu le Baptême et quand le Père Georges m’a submergée dans les eaux saintes et quand «mama Amal» et « mama Sœur Carmel » m’ont habillée en blanc. J’étais très contente parce que l’Esprit Saint est venu en moi (elle montre son cœur) et quand ils m’ont habillée en blanc j’ai expérimente qu’au-dedans de moi il y avait une croix imprimée dans mon cœur.

 

Qu’est-ce que tu veux dire au monde et aux enfants pour que vienne la paix en Syrie ?

 

Je veux la paix pour la Syrie, mon pays a vécu beaucoup de mal et beaucoup sont morts et aussi beaucoup d’enfants.  Moi je suis triste à cause de ça. Je voudrais que tous les pays soient amis de la Syrie pour que la guerre s’arrête parce que nous sommes déjà très fatigués.

 

Qu’est-ce que tu fais au Monastère ?

 

J’étudie avec Tamoumé et Tasnim (deux filles de la famille des réfugiés). [Les enfants reçoivent des cours d’été d’anglais et de géographie. Durant l’année ils vont à l’école au village]. Des fois je travaille avec Sr Claire dans la cuisine, ou bien je travaille dans les fruits. Sinon je joue avec Tamoué et Tasnim.  De temps en temps on aime faire des sketches pour la Commnauté, pour les faire rire. J’oublie de dire que je prie aussi pour Notre Mère parce qu’elle travaille pour la paix dans le pays.

 

Tu travailles avec Jésus ?

 

Oui, parce que quand je travaille en silence je sens que Jésus parle au-dedans de moi.  Je remercie souvent Jésus.

 

(Sur les photos ci-dessous - de gauche à droite: Tamoumé et Rafqa; Rafqa et Tasnim).